Reliefs


Le principe de ce procédé relief repose sur le phénomène connu de la vision binoculaire et la parallaxe des yeux donnant des images séparées , images dont le fusionnement par le cerveau créent le sentiment de relief.

Deux images identiques de ma photo sont superposées dans un cadre ( 50 x 70cm) avec un écartement de 3cm. Celle du premier plan est découpée en lanières verticales dont la largeur peut varier selon le sujet. Celle du deuxième plan reste entière.
Ainsi un œil voit une portion d’image du premier plan tandis que l’autre œil perçoit la zone d’image de l’arrière plan.

       Le cerveau fusionnera ces deux images en une seule, en relief.
Le procédé est simple et il n’est nullement besoin de lunettes !
Par ailleurs le déplacement du spectateur devant la photo provoque un effet cinétique qui anime l’image


Cela pour l’aspect technique.

Mais au-delà du procédé, ma démarche créatrice tant dans la série des crayons que celle des collisions ou des empreintes est le changement de perception de l’objet.
Le crayon, vu à une autre échelle et la répétition du sujet donne un rythme à l’image. L’objet n’est plus perçu comme tel mais un élément de composition de couleurs et formes. Il est détourné de sa fonction première. Le crayon ou le bic, outil de création , ( il écrit, dessine…) devient à son tour modèle, motif de création.

Quant aux empreintes et collisions , photos saisies dans le métro ou chez les ferrailleurs, ma démarche a été une quête esthétique en des lieux où ne soupçonne pas trouver tant de richesse et beauté. Le relief apporte une dimension nouvelle.

Bien entendu chaque photographie est un tirage unique respectant le cahier des charges de la digigraphie

Nb : La visualisation présentée là comme démonstration ne peut que suggérer l’effet relief car visionné sur l’écran de votre ordinateur en … 2D